Le décollement de la rétine

Accueil / S’informer / Le décollement de la rétine

Lorsque la rétine est très fragile, ou à la suite d’un traumatisme, elle peut se déchirer et se décoller. En quelques jours ou quelques semaines, le corps vitré s’introduit par l’ouverture et peut décoller progressivement la rétine de sa membrane nourricière : c’est le décollement de la rétine. Ce décollement de la rétine touche 5000 personnes par an. Si la lésion est souvent spontanée, elle peut survenir aussi à la suite d’un traumatisme.

Une fois sur deux, la déchirure donne des signes cliniques, le sujet perçoit un éclair lumineux dans son champ de vision ou des points noirs qui témoignent d’une petite hémorragie. Dans ce cas, il faut absolument consulter un spécialiste d’urgence.

Quand l’ophtalmologiste décèle une fragilité de la rétine chez des patients à risque, il peut alors « souder » les zones fragiles au laser pour éviter que la rétine ne se décolle.

vue d’un décollement de la rétine

Mais il arrive que la déchirure ne donne aucun symptôme. C’est seulement quand la rétine commence à se décoller que la vision se modifie. Une partie du champ visuel devient noire ou grise, le plus souvent en bas, ce qui donne l’impression que la paupière remonte. A ce stade, il faut recourir à la chirurgie.

Au cours de l’intervention, le chirurgien peut utiliser une aiguille très fine pour injecter un gaz qui repousse la rétine vers la périphérie du globe oculaire. Ensuite, il a recours à la cryothérapie (sonde munie d’une extrémité glacée) pour cicatriser la déchirure. Cette intervention permet de recoller la rétine et de récupérer une bonne vision dans la majorité des cas.

Toutefois, si le décollement se poursuit, il peut atteindre le centre de la rétine appelé la macula. Les cellules visuelles y sont très nombreuses, permettant la vision fine. Elle risquent de mourir; il y a cécité si la rétine ne peut être réappliquée.

Le succès de l’opération chirurgicale dépend de la rapidité d’exécution. Quand la rétine, décollée depuis moins de quinze jours, est encore souple, le patient récupère sa qualité de vision antérieure dans 95% des cas. Si l’on intervient plus tard, les cellules de la macula risquent d’être altérées provoquant, de façon irréversible, la baisse visuelle ou la cécité.